Choisir un éditeur de texte Écrire un travail

Finalités

Il est important de ne pas sauter sur le premier éditeur venu. Il est préférable de bien considérer les différents traitements de texte que vous pouvez utiliser.

En effet, l’ensemble des étapes d’un travail d’écriture peut nécessiter l’utilisation de multiples fonctions d’un traitement de texte. Selon celui-ci ces fonctions seront disponibles ou pas, faciles ou difficiles à mettre en oeuvre.

De plus, on a trop l’habitude de travailler avec un seul traitement de texte. Au contraire, bien souvent, il serait plus efficace de faire certaines étapes d’un travail d’écriture avec un premier outil et les autres étapes avec un second outil. Par exemple, vous avez commencé à écrire un rapport de séminaire avec Google Drive pour faciliter la collaboration dans votre équipe de travail. Mais pour faire la mise en page du document, vous vous apercevez que Google Drive est très limité. Vous pouvez alors décider de passer à Word en désignant un membre de votre groupe ayant un bon “sens du beau”.

Votre choix va donc dépendre du travail d’écriture que vous devez faire. Le choix d’un éditeur de texte se fait donc en même temps que l’identification du type de votre travail écrit (cf. Scénario d’apprentissage “Ecrire un travail”).

Etapes

Critères à appliquer en faisant l’activité: 

Connexion Internet : Si vous travaillez à des endroits où vous disposez toujours d’une connexion au réseau Internet, vous pouvez choisir des outils en ligne. Si vous travaillez plutôt dans des endroits n’offrant pas une telle connexion, un logiciel installé sur votre ordinateur sera plus adéquat et vos documents seront également enregistrés en local.

Ordinateur(s) : Si vous travaillez presque toujours sur le même ordinateur pour ce travail d’écriture, vous pouvez garder vos documents sur le disque dur de cet ordinateur. Si vous changez souvent d’ordinateur (maison, université, bureau, etc.), un système de stockage en ligne peut mieux vous convenir ou une clé USB. Des systèmes hybrides existent aussi, permettant un stockage de vos documents en local (sur un ordinateur utilisé temporairement) et une synchronisation sur un serveur en ligne pour sauver vos documents avant de continuer votre travail sur un autre ordinateur.

Travail individuel ou en groupe : Si vous travaillez en groupe, deux éléments devront être considérés : la gestion des versions et le travail en synchrone/asynchrone. Certains outils (Microsoft Word) permettent d’enregistrer et visualiser les changements sur un document, d’autres sont plus adaptés lorsqu’on travaille à plusieurs en même temps sur le même document (Google Drive).

Sensibilité des informations : Si vous traitez d’un argument délicat, ou que votre travail inclut des listes de noms, des informations sur une ou plusieurs personnes, il faut faire preuve de prudence, et préférer un outil qui n’enregistre pas ces informations sur un serveur en dehors de votre contrôle. Dans ce cas, il est souhaitable d’éviter l’utilisation des outils de rédaction ou de stockage en ligne comme Google Drive ou SkyDrive. En effet, ces outils stockent vos documents sur un serveur qui est la propriété des entreprises offrant ces services. Vous n’avez donc plus un contrôle total de ce qui peut se passer avec les informations qu’il contient. Si le risque semble faible, il n’est pas nul. Ainsi, plus les données sont sensibles, plus un stockage uniquement en local (ou sur un serveur local comme celui de votre institution) est à préférer.

Fonctions de l’outil : Selon le travail d’écriture que vous avez à effectuer, certaines fonctions seront plus ou moins importantes pour vous. Si vous savez que votre texte devra inclure de multiples citations de textes, des copies d’images, etc. votre outil devra permettre des “copier-coller” faciles d’informations trouvées en ligne. Si votre document final doit être formaté selon un modèle particulier comprenant de nombreux styles, votre outil doit faciliter l’application d’une mise en page complexe. Si votre texte va nécessiter de multiples évolutions, votre outil doit rendre possible et facile d’apporter des modifications, des corrections, des versions différentes et l’insertion de commentaires lors de relecture. Enfin, un travail universitaire inclût le plus souvent une bibliographie. Votre outil doit donc faciliter la création de votre bibliographie en permettant l’utilisation dans le traitement de texte de gestionnaires bibliographiques comme Zotero, Endnote ou Citavi.