Préparer le support visuel de votre présentation Préparer et animer une présentation orale

Finalités

A cette étape de la préparation de votre présentation orale, le but est de réaliser un support visuel qui mette bien en valeur les idées et les exemples que vous avez sélectionnés comme étant les éléments principaux du discours que vous allez animer devant votre audience. Il s’agit donc d’un travail de mise en forme visant à ce que vos dispositives rendent votre présentation plus attractive, claire et convaincante.

Etapes

Parmi tous les conseils que nous avons trouvés, dans les différents sites web et livres consultés en préparant cette fiche d’activité, nous en relevons quatre :

  1. garder un support de présentation simple ;
  2. utiliser des images qui accompagnent vos idées ;
  3. utiliser de gros caractères afin que votre support soit lisible par tous, y compris depuis le fond de la salle ;
  4. utiliser de la couleur pour les éléments importants que vous souhaitez relever.

Dans la partie 1 (“La préparation du PowerPoint”) de son livre “Presentation Zen”, Garr Reynolds (2011) conseille de ne pas se jeter dans le logiciel Powerpoint mais de procéder en 4 étapes : 1) Identifier les messages essentiels (dans notre scénario, cela est déjà fait) ; 2) Raconter une histoire ; 3) Dessiner le story board sur papier ; 4) Créer la présentation sur PowerPoint.

De même, en préparant votre diaporama, essayez de garder à l’esprit que le support visuel est là pour accompagner votre présentation et non pour devenir l’objet principal de votre présentation. Les mots-clé et les illustrations de vos diapositives doivent soutenir votre discours sans accaparer toute l’attention de votre public. Ce document du cours “Des outils informatiques pour mieux réussir tes études” (Centre NTE-DIT, 2016), présente des extraits de travaux d’étudiants avec des suggestions d’améliorations sur comment mettre en évidence le contenu de la présentation.

Pensez aussi à contrôler l’orthographe dans votre support de présentation. Si vous n’utilisez presque que des mots-clé et quelques phrases, mais qu’il y reste des fautes, cela fera certainement mauvais effet.

Garder un support de présentation simple et épurer l’aspect des dispositives :

  1. Cela permet au lecteur de se concentrer sur les éléments importants (Reynolds, 2011). C’est pourquoi, il est préférable de choisir d’utiliser des mots-clés ou des phrases courtes qui apparaîtront dans votre support de présentation.
  2. De même, il serait préférable d’éviter de surcharger les pages de votre support de présentation avec de trop nombreuses animations.
  3. Le site de Garr Reynolds (http://www.presentationzen.com/) est une mine de renseignements pour savoir comment faire une présentation épurée.
  4. Dans la vidéo “Life After Death by PowerPoint” (anglais, 4:24), Don McMillan (2008)  montre de façon humoristique quelques fautes récurrentes lors de la préparation d’une présentation, en particulier les conséquences d’une présentation surchargée.
  5. Matt Edmundson (2009) fait une brillante démonstration de l’usage de slides épurés pour montrer leur impact positif sur un auditoire dans le slide show “How to create an Awesome PowerPoint presentation” (anglais, 02:01).

Utiliser des images qui accompagnent vos idées :

  1. L’utilisation d’images et de vidéos est un moyen pour raconter une histoire pendant sa présentation orale, principe qui rend celle-ci très dynamique et attractive comme le conseille et le démontre Garr Reynolds (2012) dans la vidéo “Story, Imagery, & the Art of 21st Century Presentation” (anglais, 17:11).
  2. Avant d’utiliser une image trouvée sur le net ou dans un livre dans son support visuel de présentation, il existe certaines règles à respecter.
    1. Il est interdit d’utiliser ainsi certaines images sans avoir, au préalable, demander l’autorisation et payer des droits d’auteur. Ceux-ci peuvent être élevés (100 CHF ou plus pour une image…). Outrepasser une telle interdiction implique votre responsabilité.
    2. Il existe également des banques d’images gratuites
    3. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons au site du projet DICE – Digital Copryrights for E-learning.

Grandeur des caractères et couleurs :

  1. La forme de votre présentation passe aussi par le choix des polices de caractères (Arial, Verdana, Calibri, etc.) utilisées. Reportez-vous au document “Règles et principes de construction d’un diaporama” de Jacques Bresson (sd) pour de précieux conseils de base à se sujet.
  2. En ce qui concerne les couleurs, voici quelques outils qui vous seront bien utiles pour choisir la palette de couleurs de vos présentations.
    • Choisissez une ou plusieurs couleurs de base : le dictionnaire des noms de couleurs “Chroma“, du site pourpre.com, vous sera certainement utile pour cela.
    • Vous pouvez aussi avoir trouvé une couleur extraordinaire dans un site. Pour pouvoir l’utiliser, il vous faut savoir quelle couleur c’est. Les couleurs sont codées en HSB (Hue-Saturation-Brightness), RGB (Red-Green-Blue) ou CYM (Cyan-Magenta-Yellow). Vous pouvez déterminer les codes d’une couleur avec un outil comme Pixeur? Parfois, il faut aussi pouvoir nommer la teinte appréciée. Un autre outil comme “Color name and Hue” vous précisera les codes ainsi que le nom usuel (en anglais).
    • Et pour trouver des couleurs qui vont bien ensemble et créer une palette, pourquoi pas utiliser les outils Color Schemer online ou Kuler?