Lorsque le contenu de la présentation est défini et mis en forme dans votre support visuel de présentation, nous vous conseillons de vous exercer à faire votre présentation orale en vous aidant de votre support visuel. Cette étape vous permettra de parfaire votre présentation, sa durée, votre posture, le ton de votre voix, ainsi que votre discours. Pendant cet exercice, pensez au point de vue du public sur votre présentation. Vous pourrez ainsi rapidement identifier les points à modifier. L’idéal serait de faire une présentation devant un public de test (des amis, collègues, etc.).

Cette préparation vous permet d’obtenir une présentation attrayante et intéressante, de vérifier la fluidité des transitions entre les arguments présentés, de repérer certains tics inconscients qui pourraient agacer votre public, etc. En soignant ainsi votre expression orale, vous gardez l’attention de votre public, vous facilitez sa compréhension du sujet présenté.

Plus que des étapes, c’est plutôt une liste de points auxquels penser tout en s’entraînant….

  1. S’entraîner, s’entraîner et encore s’entraîner. Jusqu’à quel point ?
    • Il n’y a pas de miracle. La meilleure manière de faire une bonne présentation, c’est de l’avoir répétée suffisamment pour avoir en tête tous les éléments de votre présentation, avec les liens et transitions qui les associent. Ces liens sont particulièrement importants durant votre “entraînement” pour votre présentation.
    • Le but essentiel de cette phase d’entraînement est de vous mettre en confiance en revoyant tranquillement vos contenus et la façon donct vous allez les exprimer en vous servant de votre support visuel de présentation.
    • Cela vous permettra d’être moins nerveux durant la présentation et de diminuer considérablement l’apparition ou la répétition de “tics” langagiers. Avez-vous déjà assisté à une présentation où le présentateur utilisait à de nombreuses reprises le mot “alors” ou entrecoupait son discours de “euh” toutes les deux secondes? Essayez de vous souvenir de l’impact que ces tics du langage ont eu sur votre attention. Selon notre expérience, ce genre de tics a un effet plutôt négatif.
  2. Cela veut-il dire que vous devez apprendre votre présentation par coeur ?
    • Il n’est jamais agréable de suivre la présentation d’une personne qui a appris un texte par coeur. On ressent tout de suite que le rythme de parole ainsi que le ton ne sont pas habituels/naturels. Ce procédé risquerait de vous faire perdre l’authenticité de votre présentation.
    • C’est pourquoi nous vous conseillons de préparer de petites fiches (pense-bêtes), préparées à l’avance et auxquelles vous pourrez vous référer tout au long de la présentation si vous avez des moments d’hésitation. Prenez toutefois garde de ne pas être rivé sur ces fiches! Maintenez le contact avec votre public.
    • Dans Powerpoint, ces fiches peuvent être insérées dans le fichier de votre support visuel comme des commentaires. Ils apparaissent en bas de chaque diapositive et vous pouvez les utiliser, durant votre présentation, en utilisant le mode présentateur de Powerpoint.
    • Parmi les 17 conseils incontournables pour réussir ses présentations (ConseilsMarketing, 2007), on trouve même la proposition d’écrire l’intégralité de votre texte (conseil numéro 4). Les auteurs précisent : “Le but n’est PAS d’apprendre par cœur son discours (cela serait une grosse erreur !), mais de savoir exactement ce que vous allez dire. En effet, si vous n’écrivez pas la trame complète de votre discours, vous n’aurez pas une vision exhaustive de ce que vous allez dire (nb: vous devrez relire ce texte 3 ou 4 fois maximum pour être capable de vous en inspirer sans faire du par cœur)”.
  3. Entraînez-vous pour adapter votre présentation à votre public
    • Entraînez vous pour adapter le ton et la complexité de votre discours à votre public. Dans une étape précédente de ce scénario (cf. Fiche d’activité Adapter le contenu à la situation de présentation orale), vous avez adapté votre présentation à votre public et à votre contexte de présentation en faisant attention si votre public est composé d’experts ou d’amateurs et si votre présentation doit être formelle ou peut rester informelle.
  4. Devant qui et comment pouvez-vous vous entraîner ?
    • Toutes les personnes de votre entourage peuvent  faire office de public test, car ils trouveront des améliorations ou des erreurs. De plus, ils seront à même de vous faire des commentaires sur votre langage corporel et vos tics de langage.
    • Si votre public test est proche de votre auditoire, les critiques exprimées correspondront plus aux attentes de ce dernier. Si vous en avez l’occasion, vous pouvez aussi faire l’exercice avec des experts qui sauront vous conseiller sur la validité scientifique de votre discours. Durant ces essais, vérifiez que chaque élément amené a son importance et qu’il est compréhensible.
    • Une autre possibilité est de vous filmer puis de visionner la séquence. Vous pourrez alors vous faire une opinion sur votre présentation, votre attitude, votre gestuelle et le ton de votre voix (voir aussi l’activité “Etre convaincant avec sa présentation orale”). N’oubliez pas de vous minuter afin de vous assurer que le temps imparti ne sera pas dépassé.
    • Vous pouvez aussi simuler votre présentation en faisant défiler les diapositives tout en enregistrant vos propos. Le logiciel Jing permet facilement de faire un tel “screencast”.
  5. Quand devez-vous vous entraîner ?
    • A partir du moment où votre support de présentation est terminé, entraînez-vous.
    • Attention toutefois à ne pas réaliser ces entraînements dans les heures précédant la présentation. Vous prendriez le risque d’être déstabilisé par certaines remarques que vous n’aurez plus le temps de corriger avant votre présentation. Ainsi, la veille et les heures précédant la présentation, nous vous proposons de vous concentrer et de vous relaxer.

Outils liés 4

Jing Jing Présentation de contenu
OpenOffice Impress OpenOffice Impress Présentation de contenu
PowerPoint PowerPoint Présentation de contenu
Prezi Prezi Présentation de contenu