active

Différences entre les notes pour résumer un document écrit et pour en faire une synthèse Prendre des notes

Finalità

Dans le contexte de vos études, savoir lire un document (un ouvrage académique, un article scientifique, un rapport de recherche, etc.) en y prenant des notes demande de repérer les informations pertinentes et retenir les idées importantes, en fonction de l’objectif de votre lecture de ce document. Par exemple : prendre des notes pour réaliser une synthèse thématique à partir de plusieurs documents, ce n’est pas pareil que prendre des notes pour résumer un document écrit.

La tâche de prise de notes de lecture demande ainsi une méthode de travail efficace qui implique de savoir comment lire les documents et comment compléter cette lecture par une prise de notes adaptée.

Cette activité vous aide à forger votre méthode de prise de notes de lecture pour vous permettre de :

  1. garder un lien entre vos notes et l’information originelle ;
  2. identifier les idées principales des textes utilisés ;
  3. faire des liens entre plusieurs auteurs ;
  4. travailler de façon systémique ;
  5. réutiliser facilement vos notes de lecture.
Tappe

Définir la finalité de la prise de notes de lecture

Avant de lire votre document et de prendre des notes, vous devez définir votre objectif : que voulez-vous retenir de la lecture d’un tel document ? De quels types d’informations avez-vous besoin ?

Les exemples qui suivent montrent bien la multiplicité des finalités possibles qui déterminent la prise de notes de lecture :

  • rechercher un certain type d’informations (par exemple : généralités, détails-approfondissements, etc) ;
  • répondre à des questions prédéfinies (par exemple : des objectifs de cours, des remarques-questions faites en cours-atelier, etc.) ;
  • synthétiser une thématique à partir de plusieurs documents ;
  • comparer le contenu d’un document avec celui d’un autre ;
  • trouver des données particulières définissant des catégories (dates, chiffres, schémas, concepts ou mots-clé, avantages-défauts, arguments, etc.) ;
  • trouver des sources sur un thème (auteurs, bibliothèque, base de données, revue de littérature, sites, etc.) ;
  • faire la critique d’un article ;
  • résumer un document écrit ;
  • etc.

Nous détaillons dans ce qui suit deux exemples de finalité : résumer un document écrit et synthétiser une thématique à partir de la lecture de plusieurs textes.

 

Objectif du résumé

Il s’agit de rédiger un texte qui décrit généralement la forme et le contenu d’un discours, d’un évènement ou d’un document écrit. Le résumé dit brièvement et le plus simplement possible tout l’essentiel d’un texte. Un bon résumé devrait ainsi permettre à la personne qui le lit de se faire une idée claire et précise du contenu du document écrit, sans nécessairement avoir lu celui-ci. Pour ne dire que l’essentiel, un résumé doit décrire de façon ordonnée les idées principales, sans porter de jugement. Il est donc important que vous respectiez totalement la vision de l’auteur et que vous n’apportiez aucun commentaire personnel. Dans le cas où vous devez résumer un texte argumentatif, votre résumé ne fera que décrire l’argumentation que l’on trouve dans ce texte, sans défendre ou critiquer aucune des positions qui y sont écrites.

L’ordre des étapes de votre travail pourrait être le suivant :

  1. Lecture préliminaire sans rien écrire : l’objectif est simplement de se faire une idée générale du contenu du texte.

  • Regard critique : si le document est “mauvais” (peu informatif, mal documenté, partial, etc.), on ne fait pas la suite de l’activité.

  1. Seconde lecture plus méticuleuse : votre objectif est alors de faire ressortir les mots porteurs d’idées, les passages significatifs, les arguments, etc. Vous pouvez les souligner, les numéroter, les encercler, etc.

  2. Phase 3 : la rédaction d’une fiche de lecture sert à organiser les idées que vous avez extraites du texte. C’est dans cette fiche que nous vous suggérons d’écrire vos notes de lecture, c’est-à-dire les idées ressorties par vous du texte et des annotations personnelles qui, avec la finalité d’un résumé, seront des évaluations de l’importance de ces différentes idées dans le texte (par exemple : cette idée est la plus importante, cette autre idée n’est pas tellement développée, etc.).

  3. Phase 4 : il s’agit de rédiger le résumé. Pour cela, aidez-vous évidemment de vos notes. En particulier, reportez-vous à votre évaluation de l’importance relative des différentes idées du texte. Les plus importantes feront partie du résumé.

 

Objectif d’une synthèse thématique à partir de la lecture de plusieurs documents

Il s’agit de rendre compte de plusieurs documents selon un point de vue particulier, une thématique ou diverses questions données. La synthèse se réalise le plus souvent à partir de plusieurs documents, voire à partir d’une grande diversité de sources, et a donc pour finalité d’écrire un document véritablement nouveau, dans le sens qu’il défend une approche (le point de vue, la thématique ou les questions). Vous allez rédiger votre synthèse en mettant donc en évidence les points qui ressortent de votre lecture des documents, faite selon l’approche définie, avec également leurs complémentarités et oppositions. La synthèse est ainsi une restructuration des idées sélectionnées dans vos notes de lecture. En ce sens, c’est un travail qui a beaucoup plus d’aspects créatifs que celui du résumé. Cependant, cette tâche doit veiller à traduire le plus fidèlement possible les idées de(s) auteur(s). Aussi, si vous décidez d’y insérer également certaines de vos idées personnelles, elles seront présentées dans la conclusion de votre synthèse pour ne pas être mélangées avec les idées des auteurs des documents de départ.

L’ordre des étapes de votre travail pourrait être le suivant :

  1. Lecture préliminaire sans rien écrire : l’objectif est simplement de se faire une idée générale du contenu du texte.

  • Regard critique : si le document est “mauvais” (peu informatif, mal documenté, partial, etc.), on ne fait pas la suite de l’activité.

  1. Seconde lecture plus méticuleuse : l’objectif est de faire ressortir les mots porteurs d’idées, les passages significatifs, les arguments, etc. Vous pouvez les souligner, les numéroter, les encercler, etc.

  2. Etape 3 : la rédaction d’une fiche de lecture sert à organiser les idées que vous avez extraites du texte et, avec la finalité d’une synthèse, elle sert aussi à réfléchir et se questionner sur ce que vous venez de lire car vous devez déterminer, selon l’approche définie pour votre synthèse, les complémentarités et/ou les différences, voire les oppositions, entre les idées importantes écrites par les auteurs des documents de départ. C’est dans cette fiche que nous vous suggérons de mener cette réflexion en prenant vos notes de lecture et en écrivant vos commentaires personnels.

  3. Etape 4 : il s’agit de réaliser votre synthèse thématique en vous aidant de vos notes de lecture.

 

Similitudes et différences entre les activités de résumé et de synthèse ?

Brassart (1993) nous explique que les similitudes dans les deux tâches sont : « Dans les deux cas, il s’agit de faire bref, de produire un texte écrit qui soit plus court que le matériau donné au départ et qui permettrait à un lecteur pressé de s’approprier l’essentiel du contenu sans devoir s’y référer personnellement » (p. 97).

De même, cet auteur nous indique les différences entre les deux tâches :

Résumé : Un seul texte est à traiter. On en retire les idées essentielles que l’on restitue dans le même ordre que dans le texte original. Le résumé passe donc aussi par le repérage de l’organisation du texte. Au contraire de la synthèse, le résumé n’est pas une réponse à une problématique-question (Brassart, 1993).

Synthèse : On traite un ensemble de documents (pas forcément des textes, mais aussi des images, des tableaux, des poèmes, etc.). La synthèse ne respecte pas l’organisation initiale des documents à traiter, en particulier parce que la synthèse de documents fait le tri entre des arguments qui sont pertinents pour la problématique à développer, ou la question à laquelle répondre, et ceux qui ne le sont pas. Cela peut avoir pour conséquence que la synthèse ne respecte pas la hiérarchie des idées exposées dans les documents de base (Brassart, 1993).